Cirrus | Un phénomène croisé des Canaries au Cap- Vert: le bateau- stoppeur!
456
post-template-default,single,single-post,postid-456,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,footer_responsive_adv,qode-content-sidebar-responsive,columns-4,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive
BD sur le bateau stop

Un phénomène croisé des Canaries au Cap- Vert: le bateau- stoppeur!

BD sur le bateau stopBateau plein de monde

On ne s’y attendait pas du tout mais depuis que nous sommes aux Canaries on nous demande tout le temps si nous pouvons prendre du monde à bord.  Le bateau stop est beaucoup plus développé qu’on ne le pense. C’est sympa car ça nous fait rencontrer plein de monde, mais après pour ce qui est d’embarquer des gens… pas évident sur notre voilier qui n’est pas des plus grands et pas évident non plus comme nous sommes un couple avec ses petites habitudes, routines etc.

Nous avons souvent du monde à bord, amis et famille mais nous apprécions aussi nos moments de « solitude ». Alors embarquer des inconnus ne nous motive pas à 100%. Pourtant nombreux sont ceux qui nous on donné envie de les embarquer! Seulement quand on creuse un peu les bateaux- stoppeurs ont souvent peu d’expérience. Ils valorisent leur capacités en cuisine (OK mais qui sait cuisiner à la gîte dans une cuisine de poupée où il fait trop chaud! Hein? Ça c’est une vraie valeur!) ou le fait qu’ils peuvent prendre un quart (encore heureux! C’est un minimum non?) mais bon… si nous avions un bateau plus grand nous prendrions sans problème plus de monde mais là si ils ne peuvent pas vraiment nous aider à bord ça va être une difficulté supplémentaire (d’ailleurs on a déjà donné… voir ici!)

Alors en attendant de trouver le bateau- stoppeur de rêve nous nous contentons de loger des personnes à bord le temps qu’elles trouvent « bateau à leurs pieds »!

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.