Cirrus | Marches et randonnées
1990
post-template-default,single,single-post,postid-1990,single-format-standard,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,footer_responsive_adv,qode-content-sidebar-responsive,columns-3,qode-theme-ver-16.8,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.2,vc_responsive

Marches et randonnées

Nous profitons d’un coup de vent annoncé pour nous caler au ponton de Scalpay. Nous retrouvons le plaisir prendre des douches à terre… et franchement ce n’est pas du luxe après les randonnées. Nous nous excusons auprès des nombreuses personnes qui nous ont pris en stop au retour d’une des balades et qui ensuite ont dû désinfecter leur voiture…

La tempête annoncée se transforme en une grande journée de beau temps (avec seulement un peu de bruine sur la fin) et nous optimisons en prenant la décision de faire une grande boucle qui nous ammenera vers d’anciens villages abandonnés et le sommet du Todun. Les ruines rassemblées à Molingeanais sont les dernières traces d’une communauté de 40 personnes qui vivaient ici jusque dans les années soixante (sans électricité et sans eau courante). Village de pêcheur isolé à l’entrée d’un loch il est aujourd’hui colonisé par la végétation bien qu’une maison ait été restaurée et utilisée comme maison secondaire. Dans les années 40 il y avait ici une école qui accueillait aussi les enfants des villages isolés alentours. Depuis les années 50 l’île de Harris a perdu 48 % de sa population (Lewis 17%). Mais ce n’est pas si difficile d’imaginer ce que devaient être les îles à la grande époque de la pêche au hareng, on suppose que les lieux étaient moins dépeuplés mais la structure des villages, ports, espaces de vie communautaires est pour l’instant encore sensiblement la même. La tradition locale est forte. Sur Scalpay par exemple, le dimanche l’aire de jeux pour enfants est cadenassée… ben oui c’est le sabbath… jour du seigneur durant lequel les habitants ne sont censé, ni faire de la lessive, ni faire du vélo, ne pas faire les courses, ne pas aller au pub, ne pas prendre le bus… aller à l’église en voiture est pourtant aujourd’hui autorisé. Ce n’est pas aussi drastique qu’il y a 50 ans mais c’est encore présent.

Mais revenons à notre promenade. Le retour du village se fait par un sentier qui passe le long du loch, dans une végétation plus dense et variée qu’à l’accoutumée. On se croirait presque aux Açores, pataugeant dans les ruisseaux qui croisent le chemin et surplombant une eau turquoise. L’ascension du Todun se fait comme toutes par ici « Tu veux monter ? Ben va, c’est tout droit ». Arrivés sur la crête nous nous ferons balayé par un vent impressionnant qui nous force à nous abrité, il est tout simplement impossible de marcher contre le vent. Prudence donc.
Le sommet et les alentours sont superbement dégagés et nous nous régalons du paysage.

Le lendemain la météo est toujours assez clémente et nous prenons soin de choisir un sommet qui n’est pas sous les nuages. Le style de vue change car nous surplombons la plage de sable blanc immaculé de Luskentyre. Par contre, pas question de se baigner, rien que les pieds ça calme déjà!

Concernant les vaches des photos ce sont des « Galloway ceinturées », adaptée aux pays accidentés et aux climat rude. Je m’excuse pour les photos surexposées. Je n’avais pas fait attention au contre jour !
Si un jour comme nous vous êtes tentés par les Hébrides extérieures n’oubliez pas de vous procurer des guides de randonnée. Les nôtres nous ont été gentiment prêtés par les copains de Balthazar. « Walking on Harris and Lewis, 30 day walks exporing the islands » de Richard Barrett et « Walking on Uist and Barra, 40 coast, moorland and mountain walks » de Mike Townsend aux éditions Cicerone. Pour les petites promenades les offices de tourisme distribuent des feuillets très bien fait. Et pour organiser ses randonnées et trouver d’autres idées il faut absolument se promener sur le site www.walkinghighlands.co.uk qui regorge d’informations, de traces GPX etc. Il y a des centaines de randonnées répertoriées, c’est très pratique.

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.