Cirrus | Sabler une coque en aluminium
1464
post-template-default,single,single-post,postid-1464,single-format-gallery,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,footer_responsive_adv,qode-content-sidebar-responsive,columns-4,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Sabler une coque en aluminium

Comment transformer un vilain bateau en aluminium qui à la peinture qui se décolle en villa des mers brillante et pailletée ?

Nous vous donnons ici quelques astuces :

  • prendre son courage à deux mains (vous allez vraiment en avoir besoin!)
  • accepter que le plus long dans cette affaire ce n’est pas le sablage mais le bâchage
  • ne pas souffrir de claustrophobie
  • trouver des personnes sympathique pour se faire aider

Une fois que vous aurez enregistré ces quelques conseils voici comment nous avons procédé. Tout le matériel a été loué, le sable acheté chez un grossiste spécialisé. Dans notre cas nous avons utilisé différents types de grains pour enlever l’antifouling des parties immergées et pour faire la finition de la coque.

Il faut penser que le matin tôt la condensation risque de boucher la sableuse et que vous ne pourrez pas travailler aussi rapidement que voulu. Pensez aussi à vos temps de pose et de sur-couchage des peintures. Nous avons dû faire le pont en deux fois car les délais étaient trop court pour tout faire d’une seule traite.

Les jours de sablages sont (très) fatiguant, mais c’est (très) satisfaisant… en effet le soir venu le travail est fini et on peut admirer sa coque toute neuve ! N’hésitez pas à aller sur le blog d’Emeline (riboulatourdumonde) qui donne beaucoup  de détails techniques !

A très vite pour d’autres aperçus des travaux réalisés sur Daru !

 

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.