Cirrus | Le canal calédonien ou le repos du guerrier Cirrus:
272
post-template-default,single,single-post,postid-272,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,footer_responsive_adv,qode-content-sidebar-responsive,columns-4,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive
A la recherche du monstre du loch ness en plongée

Le canal calédonien ou le repos du guerrier Cirrus:

 

 

Dans le canal calédonien- épaveAmbiance du canal caledonien en voilier avec des amis Ecluse sur le canal Caledonien
A la recherche du monstre du loch ness en plongée

Après plusieurs semaines passées dans la fraîcheur printanière nous avons enfin un avant goût de l’été. Il fait chaud et nous traînons nos deux bateaux Oxygène et Cirrus au fil de l’eau douce. 8 jours sur le canal à se reposer sans penser à la météo et aux courants. De l’autre côté c’est la mer du nord qui nous attend avec tout ce qu’elle peut avoir d’inquiétant pour nous qui ne l’avons jamais traversée. Alors en attendant nous prenons notre temps en profitant au maximum de nos dernières escales Écossaises. Les abords du canal se prêtent bien à de longues ballades où nous croisons de splendides vaches (écossaises bien sûr!) et des cascades. Les garçons s’évertuent à pêcher mais n’attrapent jamais (JAMAIS) rien. Pourtant il y a des brochets qui traînent sous les pontons mais ils sont trop malins. On se rabat sur des plantes sauvages (pesto d’ail des ours et plâtrées de pissenlits).

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.