Le bricolage d’un voilier c’est la galère !

En avril 2012, nous entamons une période de 2 ans de bricolage, durant laquelle nous devrons faire de nombreux aller-retours, entre notre travail à Aix-en-Provence et notre maison flottante au Havre. Nous sommes d’heureux propriétaires, appréciant le bricolage, mais nous préférons quand même naviguer, alors nous avons hâte de finir et essayons de tout optimiser. Nous passons du temps à analyser ce qu’il faut faire, à chercher des méthodes et des matériaux moins chers ou plus pratiques. La préparation apporte son lot de surprises, bonnes et mauvaises. Nous sommes concentrés et soigneux, car il n’est pas question de passer le voyage à bidouiller des choses que l’on pouvait faire avant.


C’est galère ? Mais on adore!

Pas vous?
bricolage-voilier-demater
Voici à quoi ressemble Cirrus au bout de 3 semaines!

Sécurité avant tout!

C’est dit, nous partirons en sécurité et nous profiterons au maximum des paysages et non pas de la couleur de l’huile du moteur. Aussi, tout sera révisé et contrôlé par nos propres soins. 

C’est dit, nous partirons en sécurité et nous profiterons au maximum des paysages et non pas de la couleur de l’huile du moteur. Aussi, tout sera révisé et contrôlé par nos propres soins. 

La liste des travaux s’allonge rapidement :

  • Quille renforcée (ben oui, je vous rappelle qu’ici nous avions remarqué des fuites sur la quille… en fait le bateau avait talonné et il fallait refaire tout une semelle)
  • Mât et gréement changés (ben oui, en fait le mât était trop long et flambé, heureusement on a pu récupérer un mat de Figaro qu’on a trimbalé sur des vélos -tout est possible- et adapté à la main)
  • Pont décapé et repeint (ben oui, c’est plus sécurisant et joli!)
  • Nouveaux hublots (ben oui, c’est mieux d’y voir plus clair)
  • Isolation complétée (euh, ben là ce n’est jamais suffisant!)
  • Aménagements intérieurs adaptés (beaucoup de portes de placards, des fixations, des étagères…)
  • Révisions du moteur (passage en bipolaire, pour les intéressés voir ici ou nous envoyer un mail pour avoir plus d’informations sur l’alu’, l’électrolyse etc.)
  • Adaptation des voiles (ben oui, maintenant le mât est plus court! Michelle nous a été d’une grande aide et nous a formé pour qu’on puisse faire les modifications et les renforts nous même ! Merci encore!)
  • Installation d’un chauffage (une occas’, qui ne chauffe pas beaucoup mais qui réchauffe le coeur!)
  • Installation d’un régulateur d’allure (Un Navik, c’est automatique! Indispensable puisque nous n’allons pas barrer tout le temps tout de même! Et même s’il nous a fait des misères il nous a toujours aidé à amener le bateau à bon port!)
  • Electronique etc. (un petit peu ne fait pas de mal!)

Surtout il ne faut pas s’énerver!

On devra aussi apprendre à bricoler à deux sur le bateau. J’ai les cheveux longs, ils se coincent partout et ça m’énerve ! Jérémy, lui est trop grand pour se glisser dans certains recoins. 

bricolage-enervement-voilier

Ca gueule pas mal à bord mais au fil du temps on trouve des méthodes de travail: chacun son activité et les vaches sont bien gardées! 

Acheter du matériel occasion pour le bateau: 

Nous prenons le temps d’attendre de bonnes occasions et économisons au maximum en réalisant tout nous-mêmes (à part les soudures sur l’aluminium).

Il faut vraiment être patient et ne pas hésiter à tester le matériel, bien réfléchir à son usage. Par exemple nous avions acheté une éolienne (super occas’), qui ne nous a finalement servi à rien et qu’on a racheté aux nouveaux propriétaires de Cirrus pour mettre sur Daru… quelle est la logique ? On se le demande encore! 
Et attention, vérifiez toujours la possibilité de trouver des pièces de rechanges ou de les fabriquer soi même! 

La suite ? Commandez vite sur la BOUTIQUE

Fermer le menu
×
×

Panier