Cirrus | Choisir une annexe pour un voilier de voyage:
121
post-template-default,single,single-post,postid-121,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,footer_responsive_adv,qode-content-sidebar-responsive,columns-4,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive
Comment réparer une annexe de voilier

Choisir une annexe pour un voilier de voyage:

trouver une annexe pour son voilier

Trouver une annexe pour son voilier n’est pas chose facile. Il y a plusieurs choses à prendre en compte : la place que l’on a à bord pour la stocker, le poids, l’usage que l’on veut en faire (simplement descendre de temps en temps à terre, faire ses courses, se balader, partir plonger avec etc.).

L’annexe idéale:

Pour nous c’était vite vu, il y a peu de place sur Cirrus malgré un très grand coffre à l’arrière. Donc l’annexe devait être la plus petite possible. Nous n’avons pas non plus de portique sur laquelle la suspendre en navigation alors il faut pouvoir la démonter et la ranger rapidement.
Exit donc les fonds en aluminium, plastique rigides.
Nous sommes principalement deux à bord. Jeunes, souples et sportifs (!?!). L’annexe n’aura pas de moteur et il faudra ramer donc nous cherchons quelque chose de léger. Mais il faut aussi pouvoir embarquer des courses et faire les pleins d’eau avec des jerricans.
Question budget nous cherchons quelque chose de pas cher et de solide. On se tourne donc vers le marché de l’occasion pour trouver une annexe simple, démontable et de bonne réputation.

Choix d’une annexe pour Cirrus :

Jérémy a récupéré des annexes fichues et s’est lancé dans de grandes restaurations qui n’ont rien donné car quand un côté était réparé l’autre se dessoudait. Nous avons donc opté pour une belle annexe Bombard AX2, elle est encore d’un joli rouge, ne prend pas du tout de place et son poids acceptable fait qu’on a pas de problème pour la déplacer et la gonfler sur la plage avant.

Réalité de l’usage :

Nous avions un peu sous-estimé l’usage et la solidité… en effet un peu plus grande avec un moteur et nous aurions pu envisager d’aller plonger avec ou de descendre à terre lorsqu’il y a du vent. De plus au bout de 6 mois d’utilisation elle a commencé à prendre l’eau de partout et nous avons entamé un enchaînement sans fin de réparations. Des amis à nous en avait une à peine plus large, qui repliée prenait à peu près le même volume : récente elle ne leur a pas causé de soucis, ils n’étaient pas systématiquement trempés en arrivant au bord et ils s’en servaient tout le temps pour aller à la pêche… la prochaine fois nous mettront un peu plus de budget pour cet engin indispensable pour le confort à bord ! Ras le bol de descendre à la nage !!

Comment réparer une annexe de voilier

Comment s'y prendre pour réparer une annexe de voilier

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.